30 août 2019

Fête des balais (2)

Fête des balais Lapalud 2 (1)

 

Comme je vous l'ai expliqué lors de mon dernier billet, le village où j'ai passé la majorité de mon enfance était, dans le temps, traversé par la Nationale 7. Et il arrivait, l'été, qu'il faille vingt minutes pour le traverser, à cause des bouchons créés par les arrêts chez les marchands de balais.

 

Fête des balais Lapalud 2 (2)

Fête des balais Lapalud 2 (3)

 

Lors de ce dimanche, la capitale des balais a fait un retour en arrière, se replongeant dans cette époque, avec de nombreuses voitures de collections, qui ont coupé la circulation dans le centre du village.

 

Fête des balais Lapalud 2 (4)

Fête des balais Lapalud 2 (5)

Fête des balais Lapalud 2 (6)

Fête des balais Lapalud 2 (7)

Fête des balais Lapalud 2 (8)

Fête des balais Lapalud 2 (9)

Fête des balais Lapalud 2 (10)

Fête des balais Lapalud 2 (11)

Fête des balais Lapalud 2 (12)

Fête des balais Lapalud 2 (13)

Fête des balais Lapalud 2 (14)

Fête des balais Lapalud 2 (15)

Fête des balais Lapalud 2 (16)

Fête des balais Lapalud 2 (17)

Fête des balais Lapalud 2 (18)

Fête des balais Lapalud 2 (19)

Fête des balais Lapalud 2 (20)

Fête des balais Lapalud 2 (21)

Fête des balais Lapalud 2 (22)

Fête des balais Lapalud 2 (23)

Fête des balais Lapalud 2 (24)

Fête des balais Lapalud 2 (25)

Fête des balais Lapalud 2 (26)

Fête des balais Lapalud 2 (27)

Fête des balais Lapalud 2 (28)

Fête des balais Lapalud 2 (29)

Fête des balais Lapalud 2 (30)

 

Là, encore, je me suis retrouvée dans ma jeunesse, car j'ai quand même connu nombre de ces voitures...

 Le retour en arrière se termine ici. J'ai fini ma matinée en refaisant le passé devant un bon café, chez une amie lapalutienne, avant de déguster un bon barbecue chez mon neveu et repartir vers d'autres aventures.

 

Bisous tout doux

 

Calinquette

 

 

Fête des balais Lapalud 2 (31)


28 août 2019

Fête des balais (1)

Fête des balais Lapalud (1)

 

Coucou !

Me voilà de retour après une pause. Ce qui explique que je n'ai pas encore répondu à mes mails et que je vais passer en silence sur vos blogs, par manque de temps et surtout parce que j'ai eu un problème de connexion Internet, enfin rétablie ce jour.

Le temps de trier mes photos, je vous propose la suite de mes aventures dans le Sud, fin mai.

 

Avant de repartir de ma semaine chez ma soeur, j'ai fait un dernier périple sur les traces de mon passé. Je suis allée à Lapalud, dans le Vaucluse, à la limite de la Drôme du Sud et du Nord du Gard.

J'y ai vécu avec mes parents de mes sept ans jusqu'à ce que je quitte le nid familial pour faire ma propre vie.

J'y suis allée parce qu'il y avait la fête des balais, et un retour en arrière lorsque de vieilles voitures entraient dans le village, quand la Nationale 7 le traversait.

 

 

Fête des balais Lapalud (3)

 

Le nom de ce village vient du fait qu'autrefois, sa plaine était un immense marais ("palus" - "paludis" pour plusieurs marais)). Le Rhône sortait très souvent de son lit et il inondait tout, il avait aussi plusieurs bras et l’un d’entre eux passaient au ras de Lapalud; par endroit, il y avait quelques îlots un peu plus haut que le marais, c’est de là qu’est venu le nom de Lapalud.

 . L’usage et le temps en ont fait La Palud, d’abord en 2 mots puis en un seul. Sur certaines plaques à la sortie du village il y a 20 ans, le nom était écrit en 2 mots.

L’origine du village semble dater du Moyen Age, néanmoins on a trouvé des traces d’habitations et de présence humaine sur la commune de Lapalud bien avant.

 

Lapalud est aussi la capitale du balai.

 

Fête des balais Lapalud (4)

 

Autrefois, Lapalud était couvert de forêts de mûriers et on cultivait la garance pour teindre les vêtements en rouge, mais la garance a été remplacée par un produit chimique et la soie, par une fibre textile artificielle. La vigne, quant à elle, a été décimée par le phylloxéra.

Il y a environ une centaine d’années, commença la grande aventure du balai. Un habitant rapporta de Caderousse, quelques centaines de graines de sorgho qu’il planta dans sa propriété.

Lapalud se met alors à cultiver le sorgho qui pousse bien dans la plaine car il a besoin de beaucoup d’humidité. Une paille spéciale, particulièrement souple, fut récoltée.

Aux coins des âtres, les familles se mirent à la façonner. Lapalud petit à petit se fit un nom et une renommée, grâce à ses balais. Puis, avec de nombreuses commandes, vint la prospérité.

Dans les années 1920, quatre établissements fabriquaient des balais, une dizaine à la Libération. Sur le cours des Platanes s’installèrent des étalages multicolores, après qu’un lapalutien, Maurice Deslias qui s’intitule l’inventeur du balai en couleurs eût converti des milliers de balais, brosses et plumeaux en agréables billets de banque.

Le succès et les bouchons

Les vacanciers sur la route du soleil achetaient un balai, une brosse, un plumeau auprès d’un des quelques trente vendeurs installés le long de l’avenue des platanes, dans une symphonie de couleurs.

«Ca a commencé par des plumeaux et des balais multicolores. Et après, il y a eu des paniers, des cache-pots, de tout !».

Environ 1000 balais sortaient chaque jour des fabriques Gilles-Père, Daudel, Roustan ou Marre. L’effervescence est telle que «l’été, pour traverser Lapalud, vous mettiez vingt minutes ! C’était tout bouché.»

Plusieurs personnes célèbres de l’époque se sont arrêtées pour acheter des balais. Henri Court a vu sur son stand Roger Lanzac, Luis Mariano, Josette Lemaire, Jean Nohain, Kader Firoud (entraîneur de l’équipe de France de foot)…

Pierre Gilles a aperçu Joséphine Baker, Fernand Reynaud, le Général de Gaulle, Winston Churchill, Fernandel. Brigitte Bardot est passée dans Lapalud assise sur le capot d’une voiture mais elle ne s’est pas arrêtée.

Mais derrière ce pactole en paille qui a permis à Lapalud de se muer en terroir heureux, se sont dessinées les menaces du mauvais sort.

On a volé la Nationale 7

La Nationale 7, à Lapalud, avait l’importance de la Seine à Paris. Il s’agissait de la voie royale du commerce, de la richesse.

Pour des raisons techniques, les Ponts et Chaussées l’ont déviée et elle contourna l’agglomération, du côté ouest. La Nationale 7 perdue, Lapalud est revenue au sommeil de la Belle au Bois Dormant.

Adieu, balais, plumeaux, brosses, paniers… Les touristes filèrent sur la route, sans ralentir, aux feux d’artifice des balais.

 

D'où l'explication de cette fête qui rappelle le temps où la Nationale 7 traversait le village, et lorsque le balai était le roi du village.

 

J'ai bien entendu commencé par la visite du village, sur le chemin de mes souvenirs. Le château Julian, construit sous Napoléon 1er fut la propriété du Conte Jullien, puis  plus tard celle d'un juge du tribunal d’Orange, avant d'être racheté par la veuve du peintre Rodolphe Julian. Les héritiers l'ont vendu à la municipalité vers 1955. Une partie du terrain a servi à la constuction d'une école et d'HLM. Le château est maintenant utilisé comme salle polyvalente, prêté à des associations, avant d'être n centre de culture et de loisirs.

Je n'ai pas eu le plaisir de voir mon ancienne école, elle a été détruite. J'ai eu un pincement au coeur...

 

Fête des balais Lapalud (5)

Fête des balais Lapalud (6)

Fête des balais Lapalud (7)

 

La dernière photo ci-dessus montre la boulangerie où on allait s'acheter des bonbons après la messe... On avance vers les anciens remparts, et le lavoir, les fossés avant de rendre la Grand-Rue, par la porte Jullien.

 

Fête des balais Lapalud (8)

 

Des bâtisses qui racontent une histoire, comme la maison Cardinale, maison de campagne des cardinaux, au temps où les papes résidaient en Avignon. Cette maison avec sa vieille tour parfaitement conservée est du début du 14ème siècle. Du haut, on a une vue admirable sur le pays et les états du roi, de l’autre côté du Rhône (Première photo ci-dessous).

 

Fête des balais Lapalud (9)

 

L'église.

Fête des balais Lapalud (10)

Fête des balais Lapalud (11)

Fête des balais Lapalud (12)

Fête des balais Lapalud (13)

 

Je suis allée voir mes deux anciennes maisons, et au passage, j'ai rencontré deux jolis ânes qui sont venus jusqu'à moi, entre la vierge (statue érigée par les pêcheurs de Lapalud en decembre de l'année 1861, faisant partie des calvaires du petit patrimoine religieux disseminé sur le territoire de la commune) et le château de Kerchêne.

 

 

1431625980-20150514-115833-horz

 

140 2 JUIN 2019 LAPALUD (413)

 

Puis, petit tour à la brocante. C'est là que j'ai acheté ma cousette...

 

Fête des balais Lapalud (14)

Fête des balais Lapalud (15)

 

Pour arriver devant la mairie, où se trouvaient les machines anciennes qui servaient à la fabrication des balais.

 

Fête des balais Lapalud (16)

Fête des balais Lapalud (17)

Fête des balais Lapalud (18)

Fête des balais Lapalud (19)

Fête des balais Lapalud (20)

Fête des balais Lapalud (21)

Fête des balais Lapalud (22)

Fête des balais Lapalud (23)

 

Les deux dames que j'ai prises en photos ont cru que j'étais reporter pour la Dépêche du Midi ! Eh, non ! Pas de photos de vous dans le journal, mes belles, juste sur mon blog...

 

Fête des balais Lapalud (24)

Fête des balais Lapalud (25)

 

Puis rentrer dans la mairie, sur les traces du balai au travers d'une belle exposition souvenir.

 

Fête des balais Lapalud (26)

Fête des balais Lapalud (27)

Fête des balais Lapalud (28)

27

28

29

30

Fête des balais Lapalud (29)

Fête des balais Lapalud (30)

Fête des balais Lapalud (31)

Fête des balais Lapalud (32)

Fête des balais Lapalud (33)

Fête des balais Lapalud (34)

Fête des balais Lapalud (35)

Fête des balais Lapalud (36)

Fête des balais Lapalud (37)

Fête des balais Lapalud (38)

Fête des balais Lapalud (39)

Fête des balais Lapalud (40)

 

Lapalud s'est mis à l'heure des balais le temps d'un dimanche.

 

Fête des balais Lapalud (41)

 

Il reste encore des soupçons des usines de l'époque, que le temps finira par effacer :

 

46

 

J'ai connu cette époque. Cela m'a ramenée loin en arrière, quand il y avait encore les marchands de balais sur le Cours des Platanes, comme sur l'image ci-dessous. En une journée, j'ai rajeuni de nombreuses années ! Par contre, quand j'ai cherché le crayon à papier surmonté d'un balai en couleurs au-dessus, là, j'ai pris un coup de vieux. Aucun animateur, marchand n'avait connu cet objet que toute lapalutienne ou lapalutien avait dans sa trousse scolaire... 

La prochaine fois, je vous amène sur l'ancienne Nationale 7.

 

Gros bisous

 

Calinquette

 

 

Fête des balais Lapalud (42)

26 août 2019

Dans les vignes

14 08 2019 (1)

 

Coucou !

Pour le ciel du lundi, je vous propose un beau ciel bleu, pris au milieu des vignes, lors d'une de mes promenades.

14 08 2019 (2)

14 08 2019 (3)

14 08 2019 (4)

14 08 2019 (5)

14 08 2019 (6)

14 08 2019 (7)

14 08 2019 (8)

 

Excellente semaine.

 

Bisouillettes de Calinquette

 

 

14 08 2019 (9)

Posté par Calinquette à 07:18 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

24 août 2019

Lustre solaire

Lustre solaire (1)

 

Hello !

 

En triant mes photos, j'ai retrouvé une petite création que je ne vous avais pas encore montrée.

L'an dernier, j'avais chiné un bougeoir de plafond. Je souhaitais en faire un lustre écologique pour la terrasse. Du coup, j'ai acheté des lampes solaires dont j'ai enlevé la pointe qui était supposé aller dans la terre. Un peu de colle et le tour était joué.

 

Lustre solaire (2)

Lustre solaire (3)

Lustre solaire (4)

Lustre solaire (5)

Lustre solaire (6)

Lustre solaire (7)

Lustre solaire (8)

Lustre solaire (9)

 

Une petite lumière d'ambiance dont je n'ai jamais profité et que je n'ai pas retrouvée le jour du déménagement. Mais une idée que je reprendrai certainement avec d'autres supports.

 

Bisouilles

 

Calinquette

 

 

Lustre solaire (10)

21 août 2019

Colophon 2

GRIGNAN 2 (1)

 

Retour à Grignan pour la suite de mon dernier billet.

Après avoir visité le premier étage, nous sommes descendues au rez-de-chaussée, en passant par une jolie cour.

 

GRIGNAN 2 (2)

GRIGNAN 2 (3)

 

On continue la visite en entrant dans l’atelier du typographe, encore en fonctionnement. Hélas, pas le week-end, nous n’avons donc pas vu voir comment cela se passe. Par contre, nous avons bien senti les odeurs d’encre...

 

GRIGNAN 2 (4)

GRIGNAN 2 (5)

GRIGNAN 2 (6)

GRIGNAN 2 (7)

GRIGNAN 2 (8)

GRIGNAN 2 (9)

GRIGNAN 2 (10)

GRIGNAN 2 (11)

GRIGNAN 2 (12)

 

En bout de la cour, nous finissons la visite de manière peu ordinaire. On passe directement par la case prison et cachot (bien connue des imprimeurs, pour abus au droit d’expression). Ces lieux ont été transformés en salle d’exposition. Cet endroit est plein de surprises.

 

GRIGNAN 2 (13)

GRIGNAN 2 (14)

 

Dans la première pièce, nous trouvons un musée sur tout ce qui à trait à l'écriture. Des plumes, des encres, des encriers, des écritoires anciens, la cabane du relieur, etc.

 

GRIGNAN 2 (15)

GRIGNAN 2 (16)

GRIGNAN 2 (17)

GRIGNAN 2 (18)

GRIGNAN 2 (19)

GRIGNAN 2 (20)

GRIGNAN 2 (21)

GRIGNAN 2 (22)

GRIGNAN 2 (23)

GRIGNAN 2 (24)

GRIGNAN 2 (25)

 

Puis nous allons dans l'autre salle de la prison, et là, surprise ! Plein de machines à écrire derrière les barreaux. Très symbolique !

 

138 1er JUIN 2019 GRIGNAN (299)

GRIGNAN 2 (31)

GRIGNAN 2 (32)

GRIGNAN 2 (33)

GRIGNAN 2 (34)

 

Nous voici à l'air libre. Nous ne resterons pas derrière les barreaux.

 

GRIGNAN 2 (35)

 

Colophon est aussi une maison d’édition. Tout bio, sans un gramme de numérique. On trouve donc des éditions réalisées dans les ateliers à la librairie où commence et finit la visite.

Elle se trouve dans une remarquable demeure qui date du 15ème siècle, lieu de résidence du bailli et siège de la cour de justice jusqu’en 1789 où se tint le tribunal révolutionnaire, qui fut par la suite une école de garçons à partir de la moitié du 19ème siècle. Restaurée, elle est maintenant imprimerie-librairie.

Colophon a pour but de sauvegarder toute la mémoire des typographes imprimeurs, de diffuser l’esprit des humanistes, de faire partager la passion pour les métiers du livre.

 

***

 

Pour finir, quelques pas dans les rues de Grignan.

 

GRIGNAN 2 (36)

GRIGNAN 2 (37)

GRIGNAN 2 (38)

GRIGNAN 2 (39)

 

Non ! Je n'ai pas craqué pour ces jolis sacs !

 

GRIGNAN 2 (40)

GRIGNAN 2 (41)

GRIGNAN 2 (42)

GRIGNAN 2 (43)

GRIGNAN 2 (44)

 

Voilà, la visite est terminée. Et comme nous étions déçues de ne pas avoir vu l'imprimerie fonctionner, l'imprimeur m'a fait cadeau de cette affiche d'une citation fort connue, sortie tout droit de ses machines...

 

 

20190804_194431

 

 

Ce fut une semaine intense en couture le matin, et balades l'après-midi.

C'est fou ! J'ai habité cette région jusqu'à peu près mes quarante ans, et je ne l'avais jamais autant découverte que les deux fois où je suis venue chez ma soeur durant mon année d'érance. Peut-être un besoin de renouer avec mon passé... Ou la nostalgie d'une époque heureuse. En tout cas, j'ai aimé ces visites avec elle. Un pur bonheur !

En souhaitant que vous aimez me suivre aussi...

 

Bisouilles

 

Calinquette

 

 

GRIGNAN 2 (45)

Posté par Calinquette à 08:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


19 août 2019

Tellement moutonneux

12 08 2019 (1)

 

Pour le lundi ciel, j'ai choisi celui que j'ai pris la semaine dernière, en revenant de ma séance de kinésithérapie.

Je l'ai trouvé fort beau et impressionnant avec tous ses nuages moutonneux.

 

12 08 2019 (2)

12 08 2019 (3)

12 08 2019 (4)

12 08 2019 (5)

12 08 2019 (6)

12 08 2019 (7)

12 08 2019 (8)

 

Je vous souhaite une belle semaine.

 

Gros bisous

 

Calinquette

 

 

12 08 2019 (9)

Posté par Calinquette à 07:11 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

17 août 2019

Colophon 1

GRIGNAN 1 (1)

 

La semaine couture passée chez ma sœur, fin mai, s’est poursuivie, le samedi par la visite de l’atelier-musée Colophon à Grignan.

 

GRIGNAN 1 (2)

 

Nous avons laissé la voiture aux pieds des remparts de Grignan (voir billets ICI et LA), juste en-dessous du château , et avons arpenté les ruelles jusqu'à notre destination.

 

GRIGNAN 1 (3)

GRIGNAN 1 (4)

GRIGNAN 1 (5)

GRIGNAN 1 (6)

GRIGNAN 1 (7)

GRIGNAN 1 (8)

 

Nous voici arrivées. Les ateliers Colophon datent du 19ème siècle. Là, sont réunies des machines allant de de la presse à bras, datant de 1843, jusqu’à la machine à cylindre, en passant par le massicot (un des tous premiers) et la linotype, documents et gravures retraçant l’histoire des ouvriers imprimeurs et des typographes.

 

GRIGNAN 1 (9)

GRIGNAN 1 (10)

GRIGNAN 1 (11)

GRIGNAN 1 (12)

GRIGNAN 1 (13)

GRIGNAN 1 (14)

GRIGNAN 1 (15)

GRIGNAN 1 (16)

GRIGNAN 1 (17)

GRIGNAN 1 (18)

GRIGNAN 1 (19)

GRIGNAN 1 (20)

GRIGNAN 1 (21)

GRIGNAN 1 (22)

GRIGNAN 1 (23)

GRIGNAN 1 (24)

GRIGNAN 1 (25)

GRIGNAN 1 (26)

GRIGNAN 1 (27)

GRIGNAN 1 (28)

GRIGNAN 1 (29)

GRIGNAN 1 (30)

GRIGNAN 1 (31)

GRIGNAN 1 (32)

 

Un peu plus loin, une pièce reconstitue un atelier de composition typographique avec ses casses remplies de plomb, et la collection de caractères en bois.

 

GRIGNAN 1 (33)

GRIGNAN 1 (34)

GRIGNAN 1 (35)

GRIGNAN 1 (36)

GRIGNAN 1 (37)

GRIGNAN 1 (38)

GRIGNAN 1 (39)

GRIGNAN 1 (40)

GRIGNAN 1 (41)

GRIGNAN 1 (42)

GRIGNAN 1 (43)

 

Au prochain billet, je vous ferai visiter l'atelier encore en fonction, et vous aurez aussi une surprise...

Alors, à très vite !

 

BiSous ! BiZoux !

 

Calinquette

 

 

GRIGNAN 1 (44)

Posté par Calinquette à 07:47 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 août 2019

La savonnerie, cuisine, brocante et vinaigre

Savonnerie Nyons (1)

 

Bon quinze août à toutes et à tous !

Je continue la visite du moulin à huile de Nyons.

Après la fabrication de l'huile d'olive, nous arrivons à celle du savon.

 

Savonnerie Nyons (2)

 

La savonnerie se trouve au niveau des fondations du pont roman. Il y a un tunnel qui y amène. Elle est consruite dans cette cave, car il ne faut pas de chaleur pour la fabrication des savons. D'ailleurs, la production s'arrêtait en été. On y trouve les cuve creusées à même la roche, les séchoirs et un film qui explique comment cela se passait.

L'huile est transformée en savons, sous l'action de la soude et de la chaleur, dans un grand chaudron. Cela s'appelle la saponification ou « empâtage »

Puis vient le lavage. La pâte de savon est lavée plusieurs fois à l'eau salée afin d'éliminer le soude restante.

 On peut alors cuire le savon durant dix jours à une température de 120° C sous surveillance du maître savonnier.

L'étape suivante est la liquidation : plusieurs lavages à l'eau pure pour le débarrasser de ses impuretés.

 L’ensemble de ces étapes s’appelle “la cuite”. Phase déterminante et délicate, elle requiert toute l’attention du maître savonnier.

La pâte de savon est ensuite versée, encore chaude (entre 50 et 70 °C), dans les “mises”, gigantesques moules, grâce à un canal articulé en bois appelé “goulotte”.

Ensuite, le savon sèche pendant quarante-huit heures à l’air libre.

 Une fois sec, le savon est coupé dans les mises en pains de 35 kg, à l’aide d’un couteau tiré par un treuil. Les pains sont à leur tour découpés dans une machine pour en faire des blocs de différentes tailles.

Enfin, on moule le savon.

Il existe deux types de marquage : frappé à la main pour les barres, ou moulé en machine pour le cube.

 

Savonnerie Nyons (3)

Savonnerie Nyons (4)

Savonnerie Nyons (5)

Savonnerie Nyons (6)

Savonnerie Nyons (7)

Savonnerie Nyons (8)

Savonnerie Nyons (9)

 

On quitte la savonnerie pour remonter à l'étage, en passant par la cuisine. Juste avant, de beaux savons anciens sont à admirer en vitrine.

 

Savonnerie Nyons (10)

Savonnerie Nyons (11)

Savonnerie Nyons (12)

 

La cuisine ancienne où étaient préparés et dégustés, les repas des ouvriers.

 

Savonnerie Nyons (13)

Savonnerie Nyons (14)

Savonnerie Nyons (15)

Savonnerie Nyons (16)

Savonnerie Nyons (17)

 

L'olive est un produit d'une grande richesse. Le fruit peut se manger vert ou noir. On en extrait de l'huile qui est excellente pour la santé et en cosmétique (c'est un très bon démaquillant naturel). On peut en tirer du savon, et même le bois d'olivier est précieux pour meubles et objets du quotidien. On finit par la boutique où j'ai acheté des savons tout doux et qui sentent très bon.

 

Savonnerie Nyons (18)

Savonnerie Nyons (19)

Savonnerie Nyons (20)

Savonnerie Nyons (21)

Savonnerie Nyons (22)

 

Au sortir du moulin, il y avait une jolie brocante. J'ai pris quelques photos pour les amoureu(ses)x de beaux objets anciens. J'ai été sérieuse, je n'ai pas craqué ! Même si les Médicis me faisaient de l'oeil...

 

Savonnerie Nyons (23)

Savonnerie Nyons (24)

Savonnerie Nyons (25)

Savonnerie Nyons (26)

Savonnerie Nyons (27)

Savonnerie Nyons (28)

Savonnerie Nyons (29)

Savonnerie Nyons (30)

Savonnerie Nyons (31)

Savonnerie Nyons (32)

Savonnerie Nyons (33)

Savonnerie Nyons (34)

Savonnerie Nyons (35)

Savonnerie Nyons (36)

Savonnerie Nyons (37)

 

A Nyons, il y a aussi une fabrique de vinaigres. Mais il était tard et la visite était finie. Je n'ai fait que quatre photos :

Savonnerie Nyons (38)

 

Ainsi se finit notre après-midi à Nyons. Il était bien tard et nous commencions à être bien fatiguées. En prime, il faisait bien chaud ce jour-là. Cependant, j'aimerai y retourner un jour pour visiter la scourtinerie dont je vous ai parlé lors du précédent billet.

En espérant que cette balade nyonsaise vous aura plu.

 

Belle journée ! Bisouilles !

 

Calinquette

 

 

Savonnerie Nyons (39)

12 août 2019

La lune dans le nuage

10 08 2019 (1)

 

Parfois, on a la tête dans les nuages, mais, là, c'est la lune de samedi qui était emmitouflée dans un nuage blanc, au beau milieu d'un ciel tout bleu.

Je l'ai pris en photo pour notre rendez-vous du lundi avec Arlette.

 

10 08 2019 (2)

10 08 2019 (3)

10 08 2019 (4)

 

Belle semaine. Ne gardez pas trop la tête dans les nuages...

 

BiZoux ! BiSous !

 

Calinquette

 

 

10 08 2019 (5)

Posté par Calinquette à 08:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2019

Moulin à huile

1

 

Bonjour à toutes et à tous.

Aujourd’hui, nous restons à Nyons, pour une autre visite qui a suivi celle de la distillerie.

« La seule différence entre Nyons et le Paradis c’est qu’à Nyons, on est bien vivant »

disait René Barjavel. Enfant du pays, il a grandi sur ces terres entourées d’oliviers au pied des Baronnies Provençales.

La petite ville touristique de Nyons est classée parmi « Les Plus Beaux Détours de France ». C’est un village drômois situé dans le Parc naturel régional des Baronnies.

Sa topographie, son relief et sa situation géographique lui confèrent un microclimat exceptionnel puisqu'elle est nichée au cœur d'une cuvette naturelle et entourée de moyennes montagnes.

Une situation géographique idéale alliée à un climat des plus privilégié lui permettent de profiter et d'exploiter pleinement la qualité de son environnement.

Sa célèbre oliveraie classée aux sites remarquables du goût en témoigne. L'exceptionnel taux d'ensoleillement, les hivers doux, les chaudes journées d'été, l'absence du mistral, le caractère méditerranéen de la cité, … toutes ces conditions réunies ont valu à Nyons d'obtenir la première AOC pour les olives et pour l'huile d'olive en France.

(Sa production de vins est rattachée à l'appellation Côtes du Rhône)

Surnommée depuis longtemps « Le Petit Nice » Nyons a beaucoup d'attraits et a su en tirer parti. Un site de villégiature reconnu et apprécié depuis le XIXè siècle et qui ne cesse d'accroitre.

 

La ville possède également un patrimoine monumental, des bâtiments classés ou inscrits aux monuments historiques. Je vous ai déjà parlé de la Place des Arcades créée au XIVème siècle et consacrée aux marchés et aux foires de Nyons. Le quartier fort à l'allure médiévale dominée par la Tour randonne et la tour dite Dauphine (ICI).

 

 2

 

Un autre de ces édifices est le pont Roman inauguré en 1409 par l'évêque de Vaison la Romaine, sur la rivière de l’Eygues. Il est au bout de la promenade de la Digue, là où se trouve la distillerie Bleu Provence que je vous ai montrée il y a peu.

Les vieux moulins datant du XVIIIème et XIXème siècles peuvent être visités. C’est ici que nous avons appris les opérations nécessaires à l'élaboration de l'huile d'olive.

Unique et insolite : La Scourtinerie, dernière fabrique en France de scourtins, petits paniers plats tressés en en fibre de coco utilisés comme filtre pour l’extraction de l’huile d’olive. Nous n’avons hélas pas eu le temps de la visiter. L’après-midi était trop courte pour tout faire. Ce n'est que partie remise.

 

En attendant, on va donc visiter ce moulin à huile qui date de 1870.

 

3

4

5

 

On entre d'abord par la boutique joliment mise en scène, où se trouvent huile d'olive et savons. Parce qu'ici se trouve à la fois un musée de l'huile d'olive, mais aussi une ancienne savonnerie.

 

6

7

8

9

 

Puis, on descend au sous-sol pour une visite guidée par trois films qui retracent la vie de cet endroit, et expliquent l'utilisation de l'olive sous toutes ses formes. Rien ne se perd avec ce produit. Je vous fais une explication rapide, et laisse ensuite place aux photos de toutes mes machines de l'époque.

 

On utilise l’olive noire aux arômes d’artichaut et de noisette pour la fabrication de l’huile.

Une fois les olives cueillies, elles sont transitées au Moulin, là le Moulinier peut entamer la première étape de fabrication de l’huile d’olive. Les olives ont effeuillées et lavées.

Puis, elles passent sous des meules en granit pour être broyées. L’olive n’est pas dénoyautée, cela permet une meilleure conservation de l’huile, grâce aux propriétés de l’amande qui se trouve à l’intérieur. Le broyage doit se faire à une température inférieure à 27° C. Dans l’ancien moulin, la température est fraîche, très fraîche !

La pulpe est récupérée, et mise dans des scourtins qui passent ensuite sous presse afin de récupérer le liquide doré. C’est ce qu’on appelle la première pression à froid.

Les scourtin est une sorte de panier, ou béret en fibre de coco, fabriqués eux aussi à Nyons.

Je vous invite d’ailleurs à cliquer sur l’image ci-dessous pour en apprendre plus.

 

SCOURTINS

 

(On y apprend qu’après le gel de 1956, ils ont d’ailleurs lancé une nouvelle mode : celle des tapis provençaux, la production de scourtins ne pouvant se poursuivre, faute d’oliviers).

 

La pâte sèche qui reste s’appelle les grignons. Ils peuvent être utilisés en tant que compost pour les champs d’oliviers. Certains boulangers pâtissiers s’en servent depuis peu comme chapelure. Ils peuvent aussi être employés comme combustible pour le chauffage ou employés dans l’alimentation du bétail (ovins).

 Autrefois, les grignons avaient un débouché important dans l'industrie agroalimentaire, par l'extraction de l'huile résiduelle à l'aide de solvants. Elle était ensuite raffinée pour conduire à la catégorie huile de grignons d'olive raffinée et assemblée avec de l'huile d'olive vierge afin de produire de l'huile de grignon d'olive, huile alimentaire bon marché. Cette huile de grignon d'olive est toujours utilisée dans la fabrication du savon de Marseille

L’entreposage de l’huile d’olive se faisait dans de grandes jarres en terre cuite dont le haut était vernis afin que les souris n'y entrent pas..

 Avant de voir mes photos, je vous invite à cliquer sur l'image ci-dessous pour une petite présentation du lieu par son actuel propriétaire :

 

PRESENTATION

10

11

12

13

14

15

16

17

19

20

21

22

 

Dans la seconde salle se trouvent de nombreuses lampes anciennes qui servaient à éclairer les moulins, ainsi que divers objets du quotidien ou souvenirs de ceux qui ont construit ce lieu (Cf. lien de la première vidéo).

 

23

24

25

26

27

28

29

 

Puis nous avons pris un couloir qui nous a amenées directement au pied souterrain du pont roman. Parce ce que là, se trouvait la savonnerie.

Ce sera pour un prochain billet...

 

A bientôt donc pour la suite, gros poutous.

 

Calinquette

 

 

68

Posté par Calinquette à 07:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,