Balade ardechoise (1)

 

Dimanche dernier, mon mari avait envie de brocanter. L'endroit le plus proche où se rendre restait quand même à une heure un quart de la maison. Cela fut donc prétexte à une belle balade en Ardèche, sous un beau soleil.

Tout au long du trajet, j'avais en tête la chanson de Jean Ferrat, la Montagne...

Par contre, excusez la qualité des photos, je n'avais que mon téléphone portable...

Balade ardechoise (2)

Balade ardechoise (3)

Balade ardechoise (4)

 

Notre destination : Aubenas.

Balade ardechoise (5)

 

Perchée sur son éperon rocheux, la ville d'Aubenas domine la vallée de l'Ardèche. Entre l'Auvergne et la Provence, le Lyonnais et le Languedoc, elle est un véritable carrefour touristique. Sa position géographique en fait la capitale de l'Ardèche du Sud. Au débouché de l'Ardèche, elle est située au croisement de deux principales routes du temps jadis : du Puy au Rhône par le col de la Chavade, et de Priavas à Alès par le col de l'Escrinet.

On trouve dans ses environs de nombreux sites touristiques : les gorges de l'Ardèche, la montagne ardéchoise avec le Mont Gerbier de Jonc et les Cévennes, la cité médiévale de Largentière, les magnifiques villages de pierres de Vogüé, de Balazuc, de Ruoms, la station thermale de Vals les Bains.

 

Un peu d'histoire :

Au Vème siècle de notre ère, on trouve dans la plaine de l’Ardèche deux grandes exploitations agricoles, les « Villae romaines ». Avec la chute de l’empire romain d’occident en 476, va s’agréger autour de ces fermes un nouvel habitat rural.

A cette même époque, les seigneurs évêques du Puy en Velay et les comtes évêques de Viviers dans la vallée du Rhône, vont prendre conscience du potentiel stratégique du promontoire rocheux qui domine la vallée. Ils se livreront une lutte d’influence pour sa possession.

En effet, le rocher d’Aubenas offre trois avantages indéniables:

  • sa hauteur qui permet de surveiller les alentours
  • la route qui passe à ses pieds est la seule depuis l’antiquité à relier la vallée du Rhône au massif central. Elle est également la seule accessible aux chariots en convoi. On peut donc y placer un péage. C'est cette même route qu'emprunte Jules César lors de son périple vers le pays Arverne.
  • sa situation à la convergence de deux terroirs très différents : au nord et à l’ouest les Cévennes dont la terre volcanique est propice à la culture des arbres fruitiers et notamment du châtaigner et au sud un plateau calcaire dont la terre est plus propice à la culture de la vigne et de l'olivier.

Au XIème, ce sont les évêques du Puy qui l'emportent et décident d'inféoder les terres d'Aubenas à leur vassal, le seigneur de Montlaur, originaire du plateau ardéchois. Il épouse la fille du comte d'Ucel ancien seigneur des lieux. Dans un premier temps, il s'installe au pont d'Aubenas dans un logis situé au bord de la rivière pour surveiller le passage du pont à péage présent depuis au moins l'an mil. Puis, voyant deux familles nobles, les Taulignan seigneurs de la Barre en Lozère et les Géorand, originaires du plateau, s'installer sur la colline, le seigneur de Montlaur va faire édifier une tour de pierre de 25 m de haut, symbole de son pouvoir féodal : le donjon.

Durant les XIIème et XIIIème siècles, ils vont édifier autour de ce donjon le rempart du château. Les tours rondes sont elles construites à la fin du XIIIe.

Ce bâtiment apparaît alors comme un château fort médiéval typique austère et défensif. L'entrée se fait à cette époque par un pont-levis à l'ouest.

La ville va grandement se développer au cours du moyen-âge grâce à son dynamisme économique. Elle gagnera aussi une importance politique puisqu'elle est choisi en 1209 pour recevoir une importante réunion entre le légat du pape innocent III, Arnaud Amaury et le comte de Toulouse Raymond VI. Cette conférence a pour but de pacifier le Languedoc en proie aux révoltes cathares. L'échec de cette réunion, dit-on, incitera le pape à déclencher la croisade contre les Albigeois.

Un siècle plus tard, la province du Vivarais est rattachée au royaume de France par le roi Philippe IV le bel.

Au XVIIème, un nouveau seigneur arrive : Jean-Baptiste D'ornano qui va décider de transformer la forteresse en un manoir d'habitation et d'apparat. Pour cela il va s'inspirer de ses séjours en Bourgogne, où il a pu observer les toits aux tuiles vernissées des hospices de Beaune. Il va faire percer les premières fenêtres à meneaux et dotées de grilles de fer sur la façade sud et la porte à bossage de la tour ouest dans le style Louis XIII .

Il y a longtemps eu une dichotomie entre la ville basse, arrosée par la rivière et de nombreuses sources et la ville haute qui pendant 700 ans sera appelée la ville sans eau.

Au XIIIème siècle, les moines de l'abbaye de Mazan ont ainsi creusé un canal qui sera à l'origine du développement économique de la ville (moulin, foulon pour le drap).

 

 Balade ardechoise (6)

 

Quelques belles brocantes au milieu des vides greniers.

Balade ardechoise (7)

Balade ardechoise (8)

Balade ardechoise (9)

Balade ardechoise (10)

Balade ardechoise (11)

Balade ardechoise (12)

 

Après avoir déjeuné, nous avons pris la direction de Vals les Bains, à cinq kilomètres d'Aubenas.

 

Balade ardechoise (13)

 

Situé au sud-est du département de l'Ardèche, Vals-les-Bains qui fait partie du Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche est connue pour son thermalisme.

C'est une station thermale spécialisée dans le traitement du diabète, les affections du foie, de l’estomac, des intestins et les problèmes d’obésité. Depuis quelques années, on peut aussi y venir pour du bien-être et de la remise en forme. La commune, en plus de ces 145 sources d’eaux minérales différentes est aussi traversée par le Voltour, la Volane, et est bordée par l’Ardèche et la Besorgues, ce qui en fait une ville d’eau dans tous les sens du terme.

Station touristique, elle est également terre de contrastes, avec une altitude variant de 328 à 985 mètres.

Vals était aussi une cité industrielle avec ses moulinages et sa société d’embouteillage des eaux minérales.

Les eaux de Vals ont été découvertes en 1602 par un pêcheur, nommé  Pierre Brun, qui grâce à l’absorption de l’eau venue d’une nouvelle source, après une crue, s’est trouvé guéri de la maladie de la pierre. Ce fut ensuite au tour de Claude Expilly (conseiller au parlement de Grenoble), d’être guéri de cette maladie. Il vécut longtemps, et attribua sa longévité aux eaux de Vals.

Les férus d’architecture apprécieront l’église de style néo-gothique et ses magnifiques vitraux. On y trouve aussi de remarquables orgues en noyer, et un original chemin de croix émaillé en noir et blanc. On peut aussi  admirer le calvaire, construit en 1732 par le docteur Malmazet, dominant la ville, et depuis peu, le chemin de croix en mosaïque réalisé par Bernadette Soufflet, une artiste du nord Ardèche.

Avec la Maison Champanhet petits et grands feront un voyage dans le temps, ludique et interactif, à la découverte des savoir-faire et traditions des paysans cévenols d’antan. De retour à notre époque, vous pourrez découvrir les différents visages de Vals-les-Bains à travers trois parcours disponibles à l’office de tourisme : le parcours des eaux, le parcours des sources et le parcours des arts.

Au terme de votre balade, ombre et fraîcheur vous accueilleront dans un agréable parc arboré. La source intermittente y jaillit naturellement toutes les six heures. Toujours au cœur du parc, le casino, le théâtre et le cinéma animent vos soirées, n’hésitez pas à nous demander le programme ! A Vals-Les-Bains, les produits régionaux sont aussi mis à l’honneur : les bières à la châtaigne, au nougat ou à la myrtille de la Brasserie Bourganel et les pastilles à l’eau de Vals de la Pastillerie des thermes. Des plaisirs gustatifs inédits à découvrir…

 

Balade ardechoise (14)

Balade ardechoise (15)

page

page1

Balade ardechoise (16)

 

La brocante est couverte, dans une ancienne usine de plus de 5 000 m². C'était la première fois que nous y allions et nous n'avons pas été déçus. Pas de vide grenier, que du beau !

Balade ardechoise (17)

Balade ardechoise (18)

Balade ardechoise (19)

 

Heureusement pour mon porte monnaie, la dame (ou le monsieur) aux dentelles était absent(e) de son stand...

Balade ardechoise (20)

Balade ardechoise (21)

Balade ardechoise (22)

Balade ardechoise (23)

Balade ardechoise (24)

Balade ardechoise (25)

Balade ardechoise (26)

 

Tranquillement nous avons repris le chemin du retour, bien contents de notre petite sortie. Autre route pour rentrer à la maison, mais toujours la présence de la montagne ardéchoise, que j'aime tant, autour de nous, parée de ses couleurs automnales.

 

Balade ardechoise (27)

Balade ardechoise (28)

Balade ardechoise (29)

Balade ardechoise (30)

Balade ardechoise (31)

Balade ardechoise (32)

Balade ardechoise (33)

Balade ardechoise (34)

Balade ardechoise (35)

Balade ardechoise (36)

 

Au final, j'ai été très sage. Je n'ai ramené qu'une sacoche de plombier en métal, pour y mettre des plantes.

DSCF7286

DSCF7287

Et voilà, la promenade se termine avec une vue plongeante sur mon village. Toujours la chanson de Ferrat dans la tête...

 

Je vous souhaite un beau jour férié en cette Toussaint et vous fait de gros bisous.

Et si vous ne faites rien de spécial, une petite visite chez Catherine sera la bienvenue pour elle qui reprend son blog et ses jolies créations... Elle espère beaucoup de clics pour ses beaux vêtements. Merci pour elle.

 

Calinquette

 

 

Balade ardechoise (37)