Le temps

 

"Le soleil qui se lève chaque matin à l’est
et plonge tous les soirs à l’ouest
sous le drap bien tiré de l’horizon
poursuit son destin circulaire
cadre doré enchâssant le miroir où tremblent les reflets
d’hommes et de femmes jetés sur une ombre de terre
par l’ombre d’une main qui singe la puissance..." (Michel LEIRIS, (né en 1901), La néréide de la mer rouge
).

 

Le temps qui passe, le temps qu'il fait.

 

Le temps a passé sur un bel été ensoleillé et très chaud. Juillet et les vacances (dont je vous ai dressé le parcours tout au long du mois d'août).

 

images

 

Le temps

 

Puis août fut venu avec la reprise du travail.

 

Le temps

 

Mais aussi son cortège de visites à la maison. Mettre les petits plats dans les grands pour satisfaire au mieux nos visiteurs.

Le temps

Le temps

 

Ramasser des mûres en famille pour faire des confitures. Faire de même avec les mirabelles.

Le temps

Le temps

 

Se dépêcher de faire de la gelée de groseilles pour son filleul qui l'adore et qui repartira avec après son séjour à la maison.

Le temps

Recevoir encore des cadeaux pour mon anniversaire. Un joli chat de Moustier Sainte Marie venant de ma soeur, qui a trouvé place avec certains de ses congénaires dans ma cage à oiseaux. Et un magnifique aloès de la part de mes filles qui savent combien j'aime cette plante !

Le temps

 

Puis septembre est arrivé.

 

Le temps

 

Amenant avec lui un froid précoce et diffiicile à supporter après les grandes chaleurs de l'été.

 

Le temps

 

Hésiter à faire du feu pour se réchauffer, se dire que quand même, l'hiver n'est pas encore arrivé...

Le temps

 

Tester la gelée de sureau. Un première.

Le temps

 

Et penser aux copinettes qui fêtent leur anniversaire, leur envoyer des petits présents d'amitié.

Le temps

Le temps

 

Prendre aussi cinq minutes pour participer à l'anniblog de Chris et lui envoyer une photo de mes vacances. Choisir la roulotte à Sigoyer, instants magiques de cet été...

 

02 SIGOYER 17 JUILLET 2017 (69)

 

"L’heure qu’il est

L’horloge marche. Mais sans aiguilles. Elle
n’avance ni ne retarde.
Temps fractionné mais à l’insu. Découpé mais
dans l’inconnu.
Dépisté mais insaisissable. Juste mais injustifié.
Les battements si réguliers du balancier font dire
:
« C’est l’heure ». C’est toujours l’heure. Mais
l’heure de quoi.

Ainsi mon corps, ma mécanique, mon ressort,
mon remontoir, mon cadran blanc, mes chiffres
noirs n’ont pas d’aiguilles. Et je ne sais, fabriquant
l’heure, quelle heure il est."
(Robert MALET, Les signes de l’addition).

 

Voilà, le temps a passé, le temps a changé.

Nous glissons tout doucement vers l'automne, ce qui m'attriste, sachant à quel point j'aime l'été et la chaleur du soleil.

 

Il est temps pour moi de vous laisser et de vous souhaiter un doux dimanche.

 

Bisouilles

 

Calinquette

 

 

Le temps